Des chercheurs de l’Université de Californie du sud (USC) affirment avoir trouvé le moyen de contraindre le corps humain à régénérer son système immunitaire. C’est une découverte annoncée comme «capitale» qui  permettrait selon eux, de reconstruire l’ensemble de notre système de reconnaissance et de défense, même chez les personnes âgées ou gravement malades.

La procédure utilisée par Valter Longo et son équipe est une abstention volontaire de tout aliment liquide ou solide (à l’exception de l’eau)  pendant 72 heures. C’est un délai suffisant pour contraindre la moelle osseuse à produire de grandes quantités de globules blancs et de macrophages destinés à combattre les infections et à éliminer les déchets.

 «Cela donne le feu vert à la moelle osseuse pour reconstruire l’ensemble du système immunitaire» explique Valter Longo, professeur de gérontologie et de biologie à l’Université de Californie du sud. «Et la bonne nouvelle est que le corps se débarrasse des parties du système immunitaire abîmées ou âgées et inefficaces, pendant le jeun. Et si vous partez d’un système fortement endommagé par une chimiothérapie ou le vieillissement, les cycles de jeûne peuvent permettre de  créer, littéralement, un nouveau système immunitaire». 

Les jeûnes prolongés contraignent en fait le corps à consommer ses réserves de glucoses et de graisses mais détruisent également une proportion importante des globules blancs. «Quand vous vous privez de nourriture, le corps essaye d’économiser l’énergie dépensée et pour cela recycle un grand nombre de cellules du système immunitaire qui ne sont pas indispensables, notamment celles qui sont abimées». Ainsi, pendant le jeûne, le nombre de globules blancs baisse fortement et augmente rapidement quand la personne s’alimente à nouveau.

Le jeûne a également d’autres effets bénéfiques:

  •  Il réduit la présence dans le corps de l’enzyme PKA qui est liée au vieillissement et qui augmente les risques de cancer et de croissance des tumeurs.
  • Il a un puissant effet psychotrope et anti-dépressif: Dés les premiers jours,  il augmente durablement la concentration en sérotonine (l’hormone de la bonne humeur) et en dopamine (hormone du plaisir et de la motivation) dans le cerveau.
  • Il transforme les graisses excédentaires en corps cétoniques qui, en l’absence de glucose, deviennent le super carburant du cerveau.                                                                                              

Ce sont ces deux derniers effets qui génère naturellement l’état de calme et de sérénité propre à cette expérience et qui en font un moment unique pour prendre conscience de notre niveau de stress,  de celui de nos dépendances, de notre mal-être quotidien et nous donneront l’envie de retrouver le chemin du bien-être.    

 

«Il n’y a pas de preuve que jeûner soit dangereux mais il y a de grandes preuves que ce soit bénéfique», résume Valter Longo.

Commentaire:

Le jeûne est depuis toujours associé au yoga. Il permet d’éliminer non seulement notre masse de glucose et de graisse non digérée (ama), mais également nos déchets métabolique et nos toxines (malas). C’est un très bon moyen pour restaurer sa présence d’esprit.  N’hésitez pas à consulter votre médecin avant de commencer un jeûne surtout si vous souffrez d’une maladie chronique. Si cela ne pose aucune contre indication à votre état de santé, vous pourrez opter pour un jeûne de 3 jours en pensant à bien vous hydrater, à vous reposer et à pratiquer votre routine de yoga afin d’équilibrer vos doshas.

biblio

L’Art de jeûner, manuel du jeune thérapeutique Buchinger- Dr Françoise Wilhelmi de Toldedo- ISBN: 978-2-88911-562-4- Editions Jouvence- 240 pages 168×238-