Kevala kumbaka est une ventilation calme et pacifiée. C’est la conséquence réflexe d’un état profond de relâchement physique et psychologique sur la ventilation. Les yogi y accèdent à volonté pour renforcer leur capacité immunitaire, favoriser la connectivité et le nettoyage de leurs régions cérébrales et surtout ralentir le vieillissement prématuré de leur organisme. Une connaissance approfondie de la bio-mécanique et du système nerveux autonome est indispensable pour la mise en oeuvre de cette technique et seul un enseignant qualifié et expérimenté en yoga traditionnel peut vous l’enseigner.

Contrairement à ce que vous pourriez penser en visionnant naïvement « le grand bleu » de Luc Besson, inspiré des performances spectaculaires du plongeur apnéiste Jacques Mayol, Kevala kumbhaka n’est pas une restriction volontaire et arbitraire du besoin vital de ventiler et surtout pas une technique sportive destinée à se mettre en danger sur l’autel des records de plongée. Rappelons-le: S’empêcher de respirer jusqu’à suffoquer est une attitude non seulement dangereuse et violente pour la santé, mais aussi et surtout contraire à l’esprit bienveillant du yoga. Des arrêts prolongés et répétitifs de la respiration, volontaires ou involontaires (apnée du sommeil),  peuvent en effet entraîner des états de fatigue, d’anxiété, d’irritabilité et parfois même une tendance dépressive, aux antipodes des bienfaits du yoga.

Bien au contraire, « ce relâchement absolu » est en réalité la perfection du yoga et n’est pas dangereux s’il est pratiqué intelligemment. Il résulte d’un savoir faire yogique plusieurs fois millénaire en matière de résilience et de gestion du stress, des tensions et des traumatismes. Rappelons par ailleurs que le yoga traditionnel est depuis toujours enseigné conjointement aux arts martiaux indiens pour optimiser la capacité des combattants à se préserver des traumatismes ou à les évacuer après un combat.

Swami Sivananda prétendait que « le connaisseur de kevala est un vrai yogi ». Il prétendait également qu’un tel yogi parvenait aisément à maîtriser les trois mondes. La maîtrise des 3 états de vigilance (état de veille, sommeil lent et sommeil paradoxal) est en effet rendu possible par l’état modifié de conscience procuré par cette forme subtile (kevala) de suspension (kumbhaka). Il s’agit donc plutôt d’un formidable outil de développement personnel à la portée de tous ceux qui souhaitent améliorer leur existence et vivre harmonieusement sur tous les plans.