Terre de yoga

Yoga pour souffler, se relaxer et refaire le plein d'énergie

Qui sommes-nous ?

Terre de Yoga est une micro-entreprise spécialisée dans l’épanouissement de soi par la pratique du yoga et de la méditation traditionnels. Nous sommes au service de toutes les personnes ou de tous les managers désireux d’améliorer durablement leur efficacité personnelle ou celle de leur organisation.

Pourquoi s’épanouir ?

Être épanoui, c’est être « présent d’esprit » ou « mentalement présent », non seulement dans son  activité personnelle (professionnelle, associative ou privée), dans ses échanges avec ses collaborateurs, clients ou élèves, ou encore avec son milieu naturel. Une bonne capacité individuelle de présence est indispensable pour préserver sa santé et contribuer efficacement et durablement à la prospérité de son organisation.

 Quand on est présent d’esprit, on est, par exemple, plus attentif  à sa posture de travail ou à ses écarts de pensée ou de langage à l’égard de ses parents, de ses collègues ou de soi-même. On est soi-même. Quand on est absent d’esprit, notre posture devient douloureuse, on commence à ruminer dans sa tête et à perdre plus facilement le contrôle de ses émotions. On est alors physiquement présent mais absent mentalement et l’on est alors « plus soi-même ». Notre productivité diminue. On souffre alors de présentéisme.

Cet état perturbé de soi est un signal qui nous informe que nous sommes désormais fragilisés et exposés à un risque accru de stress, d’incidents ou de conflits relationnels. C’est un signal positif qui nous indique qu’il est maintenant urgent de s’accorder un moment afin de relâcher ses tensions, restaurer sa vitalité et refaire le plein de présence de soi. Ce signal ne doit donc pas être négligé.

A l’échelle des organisations, le risque de présentéisme est démultiplié avec la complexité des interactions. A l’échelle familiale, la négligence de ce signal peut finir par altérer les relations d’une personne avec son  conjoint, ses enfants ou ses parents et malmener la cellule familiale. A l’échelle d’une association sportive, l’absence de soi peut perturber la cohésion d’équipe ou la précision et la performance d’un  geste sportif. A l’échelle d’une entreprise, le présentéisme peut avoir de graves répercutions sur la qualité du service client, sur la cohésion des équipes et sur la santé des salariés.

Toutes nos institutions publiques ou privées souffrent des conséquences de la présence perturbée ou stérile de leurs acteurs.  Le coût financier de la baisse de productivité  engendré par le présentéisme est aujourd’hui évalué à 14 milliards d’euros par an uniquement à charge des entreprises. A titre de comparaison le mal de dos ne leur coûte qu’1 milliards et l’absentéisme 6 milliards (en partie couvert par l’Assurance Maladie) d’euros par an.

Le rôle du management est bien-sûr primordial pour remédier à ce problème, mais les traditionnels leviers motivationnels et implicatifs, la surveillance des congés ou l’amélioration des conditions de travail ne permettent pas d’éliminer l’absence mentale. L’augmentation du pouvoir d’achat et du temps libre conjointement à l’explosion de ce phénomène prouvent que non.

Alors comment s’épanouir ?

Autrefois associé aux arts martiaux indiens pour prévenir les blessures, le mal de dos, les emportements émotionnels et renforcer l’esprit d’équipe des combattants, la pratique du yoga et de la méditation traditionnels est une solution idéale pour remédier à l’absence d’esprit et relancer durablement la productivité dans nos organisations. C’est pour cette raison que cette discipline a par exemple été récemment institutionnalisée en Inde et qu’un ministre du yoga a pour cela été nommé.

Au regard de ses effets positifs sur le corps, le souffle et le mental, abondamment prouvées scientifiquement,  cette discipline est un vrai facteur de bien-être pour les employés et de croissance pour les organisations. En ce moment même, deux millions et demi de personnes pratiquent le yoga en France et un salarié sur deux est aujourd’hui demandeur de ce type d’épanouissement personnel sur son lieu de travail (selon la SOFRES).

epa

 

* http://www.journaldeleconomie.fr/Le-presenteisme-coute-plus-cher-que-l-absenteisme_a1968.html

%d blogueurs aiment cette page :