triphala
Les 3 fruits ou « triphala »

En associant un probiotiques et un complément traditionnel ayurvédique à l alimentation de mouches à fruit (ou drosphiles), des scientifiques ont réussi à prolonger de 60 % leur durée de vie et à les protéger de maladies chroniques habituellement liées au vieillissement.

Les travaux du Pr Satya Prakash et ceux de Susan Westfall, en association avec la Faculté de médecine de l’Université McGill, tendent à prouver, une fois de plus, l’importance d’une flore intestinale (ou microbiote) préservée pour vivre longtemps et en bonne santé.

Les drosphiles ne vivent en effet que 40 jours en moyenne et ceux qui ont reçu cette association ont vécu jusqu’à 26 jours de plus que leurs congénères issus de la même souche, mais dépourvus de cette alimentation.

Les chercheurs ont également notés que certaines affections liées au vieillissement — notamment l’insulinorésistance, l’inflammation et le stress oxydatif — étaient moins marquées dans ce groupe.

Cette découverte est essentielle pour notre santé car la biologie de la drosophile est remarquablement proche de celles des humains, le degré de similitude des voies biochimiques est en effet de 80 %.

Susan Westfall, aujourd’hui boursière postdoctorale à l’École de médecine Icahn du réseau Mount Sinaï à New York, pense que l’association triphala-probiotique pourrait se révéler utile contre plusieurs problèmes chez l’être humain, notamment le diabète, l’obésité, la neurodégénérescence, l’inflammation chronique, la dépression, le syndrome de l’intestin irritable et même le cancer.

Le Triphala

Les chercheurs ont administré aux drosophiles un probiotique et un complément alimentaire traditionnel appelé Triphala.

Triphala est une association à parts égales de trois fruits utilisés en médecine traditionnelle indienne : l’amalaki, le bibhitaki et le haritaki.

Ce mélange est considéré par les vaidyas (les médecins ayurvédiques) comme un rasayana c’est à dire un complément rééquilibrant, anti-oxydant, détoxifiant et rajeunissant pour le corps et son cerveau.

C’est aussi un puissant prébiotique qui favorise la croissance, l’activité et le renouvellement des bactéries intestinales bénéfiques à notre santé. Il permet à notre métabolisme énergétique (pitta) de mieux fonctionner, mais aussi de s’économiser, de se protéger et de mieux évacuer ses déchets.

La restriction des calories, la réduction du stress oxydatif et l’élimination des déchets métaboliques sont trois clés essentielles pour bien vieillir. L’amalaki est 20 fois plus riche en anti-oxydants (vitamine C) que l’orange et aide à neutraliser les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire. Haritaki régule le transit intestinal et favorise l’élimination des déchets métboliques. Bibhitaki est très utilisé contre l’obésité car il limite l’envie compulsive d’aliments trop caloriques.

Une autre étude a confirmé l’impact du ralentissement métabolique sur la longévité de la drosophile  et une autre (encore plus récente) a montré que les super-centenaires sont ceux qui ont un microbiote préservé et similaire à celui des trentenaires soucieux de leur bien-être .

Les yogi s’entraînent depuis toujours à économiser leur métabolisme et à favoriser l’évacuation de ses déchets, pour rallonger leur espérance de vie et vieillir en bonne santé, protégés du cancer ou de la maladie d’Alzheimer.  C’est la raison pour laquelle ils consomment du triphala pour y parvenir.

Un dicton populaire en Inde prétend que si vous n’avez pas de mère, ne vous inquiétez pas aussi longtemps que vous prenez du Triphala ! Le triphala prend soin de l’organisme autant qu’une mère prend soin de ses enfants…

.Le détail de ces travaux est publié dans la revue Scientific Reports.