La pratique du yoga le soir est un moment important pour évacuer la fatigue nerveuse accumulée durant la journée et éviter l’insomnie ou la somnolence. C’est une vraie préparation de soi destinée à faciliter un sommeil nocturne réparateur exempt de perturbations. Soulagé du stress, le corps peut alors plus facilement recharger ses batteries et communiquer avec nous, via les rêves, afin que nous puissions mieux travailler sur nos craintes, nos traumatismes et mieux nous soigner.

La fatigue nerveuse accumulée a plusieurs effets délétères:

  • Elle diminue l’activité sélective du cortex pré-frontal. Elle détériore notre filtre attentionnel, cette capacité naturelle que nous avons à sélectionner les informations les plus essentielles en rapport avec une activité en cours. Elle augmente ainsi notre charge cognitive et nous fait ressasser, ruminer parfois jusqu’à très tard dans la nuit. Cette baisse d’activité nous force à privilégier une récompense immédiate, très souvent toxique (sucre, tabac, alcool,…) et peu adaptée à notre santé.
  • Elle augmente l’activité sélective des neurones HCM de l’hypothalamus. La fatigue nerveuse  augmente également notre capacité à oublier  pendant le sommeil paradoxal et rend donc impossible le rappel de nos rêves au petit matin. Cela diminue d’autant notre capacité à agir consciemment dés le réveil et à prendre les meilleurs décisions en fonction de nos préoccupations pour évacuer le stress et prendre soin de notre corps.

Au final, la fatigue nerveuse nous confine dans un cycle vicieux et morbide dans lequel nous répétons les mêmes erreurs, entrons en addiction et devenons incapables de vivre heureux et serein. A cause d’elle, nous nous cachons toutes nos peurs, n’évoluons plus et devenons finalement oublieux de notre droit à vivre heureux en harmonie avec tous les êtres vivants.

C’est précisément cet état malheureux et terrifiant  de soi que les yogi appellent Avidya et c’est pour cela qu’il est bon de pratiquer le yoga le soir.